Travail de milieu en prévention des dépendances

Le projet de prévention des dépendances et de l’usage à risque de substances psychoactives (SPA) est bâti pour les jeunes du secondaire. En effet, le projet est actuellement présent dans deux écoles, soit Évangeline et Émile-Legault. Les intervenant.e.s présent.e.s dans les écoles permettent la mise en place d’interventions préventives et cohérentes avec les meilleures pratiques en prévention des dépendances auprès des jeunes.

Dans une perspective d’approche globale et systémique, ce programme vise à mettre en place un continuum complet d’actions favorisant le développement de milieux
de vie favorables et sains pour les jeunes. Pour ce faire, les intervenant.e.s travaillent avec différents axes d’intervention. Dans un premier temps, diverses actions de
prévention universelle sont déployées auprès des jeunes. Des ateliers à tous les niveaux et activités de réinvestissement sont offerts ainsi que des ateliers sur l’heure du dîner sous forme
d’animations éclairs. Dans un deuxième temps, les intervenant.e.s mettent en place des actions en prévention sélective ou ciblée, des ateliers spécifiques pour les jeunes en adaptation scolaire ainsi que des rencontres brèves ou formelles avec certain.e.s jeunes à risque. Par le biais d’animation d’ateliers, les intervenant.e.s prennent contact avec certain.e.s jeunes nécessitant de l’intervention précoce afin de créer des liens de confiance. Guidé.e.s par la vision de l’approche globale et de proximité, les intervenant.e.s effectuent également des interventions informelles entre les périodes de classe.

Ce programme vise à mettre en place :

1. Des stratégies de prévention universelle (s’adressent aux jeunes n’ayant pas de problèmes de consommation de SPA);
2. Des stratégies de prévention ciblée (s’adressent aux jeunes ayant une consommation jugée à risque pour laquelle une intervention légère est souhaitée et aux
élèves ayant une consommation problématique nécessitant une intervention spécialisée);
3. Des collaborations visant le développement et/ou la mise à jour de protocoles en prévention des toxicomanies;
4. Du travail de milieu et de la création de liens;
5. Un soutien pour les intervenant.e.s scolaires;
6. Des formations sur les dépendances ou les SPA.

Quartiers d’intervention : Saint-Laurent et Bordeaux-Cartierville

Équipe : Carol-Anne